La filière Huile Végétale Pure (HVP)

Version imprimableVersion imprimable

La vente de matières premières sans transformation génère peu de valeur ajoutée. Les produits agricoles ne font pas exception. Leur rentabilité est faible pour l’agriculteur dès lors qu’il vend sans transformer
car les prix sont fixés par le marché mondial. Produite dans un contexte de filière courte, la filière Huile Végétale Pure permet à l’agriculteur de s’approprier la valeur ajoutée, contrairement aux filières industrielles.

La filière Huile Végétale Pure renforce la place de l’agriculture et répond aux attentes de la société par la production d’énergie renouvelable et la diminution des gaz à effet de serre.
Les HVP sont les agrocarburants qui libèrent le plus d’énergie par rapport à l’énergie qu’elles ont consommées pour leur fabrication. Elles sont aussi les agrocarburants les moins polluants.

Cette filière offre une solution aux problèmes énergétique et environnemental du monde agricole au moyen d’une filière courte maîtrisée par le paysan.

Les coproduits de la filière

L’HVP est obtenue par extraction mécanique à froid (pression à froid), décantation, et filtration de plantes oléagineuses, sans solvant, ni modification chimique. Les plantes utilisées en France sont
essentiellement le colza et le tournesol.
La production d’huile génère un coproduit, le tourteau, riche en protéines et en acides gras insaturés. Le tourteau se valorise en alimentation animale. Il peut permettre une diminution des importations de
tourteau de soja qui provient en grande partie de soja OGM.

Produire Huile et Tourteau renforce l’autonomie énergétique et protéique de la ferme.
« 73% de tourteau importé pour satisfaire la demande en France en 2001. »

Étapes de la production

Production de graines

Cf. les fiches techniques culturales :
• La culture du colza
• La culture du tournesol

 

Stockage des graines

•Trier et sécher avant stockage est recommandé.
• L’humidité des graines doit être inférieure à 9%. Extraction optimale d’huile à 5-6% d’humidité.
• Stocker à l’abri de l’humidité

Pressage

•À froid en continu, lorsque les températures extérieures sont positives, si possible au-dessus de 10°C.
• 2 systèmes de presse : à vis sans fin ou à barreaux

Décantation et filtration

• Décantation pendant 3 semaines minimum.
• Filtration à l’aide de systèmes de filtres à cartouche ou combiné filtres poche/cartouche. En sorti de filtration, l’huile ne doit pas contenir de particules au-delà de 3 microns.

Stockage de l’huile et du tourteau

• A l’abri de la lumière directe, de l’humidité et de la poussière.
• Conservation: 3 mois pour le tourteau ; 1 an pour l’HVP.

 

Valorisation du tourteau

En alimentation animale

Par rapport au tourteau de soja, les tourteaux de colza et tournesol sont moins riches en PDI et plus riche en cellulose brute ce qui réduit leur valeur énergétique. Pour contrecarrer cette faiblesse énergétique, ces tourteaux s’associent bien avec des céréales.

Matières Grasses
Les tourteaux de tournesol et colza fermiers sont riches en matière grasse (12 à 20% MG). Leur incorporation dans la ration dépend en partie de leur % en MG. Chez les ruminants par exemple, il est conseillé de ne pas dépasser 5% de MG dans la ration. Au-delà, on remarque un effet dépressif sur la production de lait par exemple. Cependant, ces lipides sont composés de beaucoup d’acides gras (AG) insaturés tels les oméga 3 pour le colza et, les oméga 6 pour le tournesol. Les AG insaturés assurent certaines qualités nutritionnelles au tourteau, tels la régulation des apports lipidiques, le renforcement de la fonction immunitaire, ... Ils ont des effets positifs sur la tartinabilité du beurre et sur les qualités organoleptiques des fromages.
Ainsi, les éleveurs qui utilisent les tourteaux fermiers ont remarqué une amélioration de l’état sanitaire de leur cheptel (poil brillant, reprise de poids rapide,…).
Sels minéraux et Acides Aminés
Le tourteau de colza est riche en sels minéraux, en particulier en calcium et phosphore ce qui permet d’économiser sur la complémentation en minéraux. Il bénéficie d’un bon équilibre en acides aminés limitants primaires : la concentration en lysine et méthionine digestibles du colza est élevée et proche des seuils recommandés pour les vaches laitières. Le colza peut poser des problèmes d’appétence chez les ruminants et les animaux monogastriques. Globalement, 1 kg de tourteau de soja équivaut à 1.5 kg de tourteau de colza. Le tourteau de tournesol est quant à lui déficient en lysine mais cet inconvénient
peut être levé en l’associant à une légumineuse (pois, féverole, lupin, …). Il ne présente pas de facteurs antinutritionnels.

Et ...
Les tourteaux de tournesol et de colza fermiers sont bien adaptés à l’utilisation chez les ruminants. Les essais ont plutôt été réalisés sur bovins. En viande, les croissances réalisées et les qualités de carcasse sont bons selon des essais sur taurillons conduits par l’Institut de l’Élevage. En bovin-lait, l’utilisation de tourteau de colza augmente la production, réduit le taux butyreux et augmente légèrement le taux protéique. Les tourteaux fermiers sont de bons aliments d’entretien. Ils sont un peu moins adaptés pour des animaux à croissance rapide (ex. volailles) qui réclament une alimentation concentrée en protéines.

Comme combustible

Le tourteau peut être utilisé comme combustible dans des chaudières polycombustibles et certains poêle. Il faut voir avec les constructeurs.
Au niveau énergétique : 1.7 à 2 kg de tourteau = 1 litre de fuel = 2.2 kg granulés bois.
Le pouvoir calorifique du tourteau de colza est de 3.784Kcal/Kg

       

Valorisation de l’Huile Végétale Pure

En motorisation sur les tracteurs et engins agricoles

 

Sans aucune modification sur le moteur :

• A 30% d’huile en mélange avec le fuel quelque soit le modèle et le type de pompe à injection. A éviter sur les tracteurs qui ne font que de menus travaux (arrêts fréquents : le moteur ne chauffe pas suffisamment !).
• Le taux d’incorporation peut atteindre 70% en été sans modification et, en fonction du travail et du modèle sur les moteurs travaillant en charge (minimum à mi-puissance - en travail du sol, ensileuse, batteuse, …).
• Il est tout de même recommandé de positionner une pompe de prégavage en série du circuit de carburant.

 

Avec des modifications apportés au moteur : pour rouler à 100% d’huile..

• Installer un kit de bicarburation (600 à 1000€ HT + 4 heures de pose par un professionnel) et monter un deuxième réservoir ainsi qu’un échangeur thermique ou un réchauffeur électrique. Ce système permet de démarrer au fuel et de permuter à l’huile grâce à une commande manuelle ou automatique, lorsque le moteur est suffisamment chaud. Il faut penser à revenir au fuel avant d’éteindre le moteur pour rincer le circuit.
• Sur les moteurs basse pression (inférieure à 300 bars) :

  • Tarer les injecteurs jusqu’à 250-260 bars.
  • Vérifier et régler la pompe à injection (calage, débit, …). Les pompes BOSCH sont à privilégier.

• Les moteurs récents à haute pression peuvent rouler à 100% exclusivement avec un kit de bicarburation. Pour de plus amples renseignements, il est possible de télécharger une clé pour déterminer les adaptations à faire selon les types de moteur et la proportion d’huile : http://vimutti.free.fr/CleHVP_45PL.pdf

    

Comme combustible

  • Pas de modification pour les chaudières de grosses puissances pouvant brûler au fuel lourd (serres, séchoirs, bâtiments,etc.) ;
  • Pour les chaudières de petite et moyenne puissances, l’utilisation à 100% d’huile demande l’installation de brûleurs spécifiques huile. En mélange fuel/huile, il faut prévoir l’installation d’un réchauffeur dans la cuve au-delà de 20% d’huile.

Législation et obligations fiscales

Utilisation d’Huile Végétale Pure comme carburant

Droit européen : La Directive 2003/30/CE

• L’Huile Végétale Pure est considérée comme un agrocarburant.
• Les Etats doivent promouvoir les agrocarburants afin d’arriver à une incorporation de 5.75% d’ici 2010.

Droit français : Code des douanes modifié par la loi d’orientation agricole n°2006-11, article 49 du 5 janvier 2006 et par, l’article 37 de la loi de finances rectificative pour 2006 n°2006-1771 du 30 décembre 2006

•Les exploitants producteurs des plantes oléagineuses ont l’autorisation depuis le 5 janvier 2006 d’utiliser l’huile qu’ils ont produite comme carburant agricole et, ils sont exonérés de TIC (Taxe Intérieure de Consommation - ex. TIPP) (art. 265 ter du Code des douanes).

• Les producteurs d’HVP doivent être agréés « entrepôt fiscal » (voir page 4 pour les formalités à accomplir pour obtenir l’agrément) par les douanes pour pouvoir utiliser ou vendre de l’huile carburant. Ils sont soumis à une comptabilité matière (entrée/sortie) de l’huile (voir page 4) (Décret n°2006-1574 du 11 décembre 2006, titre IV) .

• La commercialisation d’HVP comme carburant agricole pour le monde agricole (agriculteurs, CUMA, entrepreneurs de travaux agricoles) ou pour l’avitaillement des navires de pêche professionnelle est autorisée depuis le 1er janvier 2007. Elle est exonérée de TIC (art. 265 ter et quater du Code des douanes). « " carburant agricole " : l'huile végétale pure utilisée pour l'alimentation des moteursdes tracteurs et engins agricoles. » (Décret n°2006-1574 du 11 décembre 2006, titre IV)

• La commercialisation d’HVP comme carburant pour les véhicules des flottes captives des collectivités territoriales et de leurs groupements est autorisée depuis le 1er janvier 2007 mais est soumise à une TIC partiellement dégrevée (la même que pour le diester) (art. 265 ter).

• Chaque producteur d’HVP est tenu de dénaturer l'huile végétale pure obtenue au moyen de 5 % en volume de fioul domestique.

Un décret devrait prochainement paraître et autoriser l’achat de graines et la production d’HVP par les agriculteurs non producteurs de plantes oléagineuses, les CUMA ou les entrepreneurs de travaux agricoles, sous condition d’obtenir le statut fiscal EFPE (entrepôt fiscal de produit énergétique ).
Rq. La commercialisation ou l’utilisation d’HVP comme carburant pour les véhicules particulier est interdite.

 

  

Utilisation d’Huile Végétale Pure comme combustible

L'Huile Végétale Pure utilisée comme combustible de chauffage est autorisée et exonérée de Taxe Intérieure de Consommation (TIC).

Bilan économique

Les études menées dans d’autres départements ont montré que le prix de revient de l’huile varie entre 40 et 80c€ du litre avec valorisation du tourteau, suivant que le matériel ait été acheté en individuel ou en groupe et, en fonction des frais culturaux engagés.
En Pays Basque, la campagne 2006 à montré que le prix de revient de l’huile (prime PAC incluses) est compris entre :

  • 9 et 65c€/l avec valorisation du tourteau à 170€/t
  • 5 et 50c€/l avec valorisation du tourteau au prix actuel du tourteau de soja, soit 299€/t


Votre agenda

«  
  »
L M M J V S D
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
Add to calendar

Raisonner la construction d'un bâtiment d’élevage

Mardi 28 Mars - 09:00
    Raisonner la construction de mon bâtiment d’élevage _ Formation VIVEA, mardi 28 mars 2017, 9.00, Ainhice-Mongelos   Le bâtiment d’élevage doit répondre à de...

Couvert hivernal

Mercredi 29 Mars - 09:30 - 12:30
  Matinée technique en collaboration avec le Syndicat des Nives: Les clés de la réussite d’un couvert hivernal et ses intérêts ; quelles espèces ? profil de sol, etc....

Salon JATEKO

Lundi 03 Avril - 15:00 - 17:30
        La première édition du Salon JATEKO-Le circuit-court des professionnels de l’alimentaire du Pays Basque se tiendra le :       Lundi 3...
+ Voir tout l'agenda