… et appuyez sur Entrée

ALIMENTATION

L’autonomie alimentaire est au cœur du projet de l’agriculture paysanne. Fort de ses nombreuses surfaces en herbe le Pays Basque est une zone fourragère par excellence. Mais malgré cet atout indéniable, l’autonomie alimentaire des exploitations reste souvent un objectif à atteindre, notamment au niveau protéique. Aussi, Euskal herriko Laborantza Ganbara accompagne les paysan.ne.s et leur propose régulièrement des journées techniques et fiches techniques autour de cette thématique : mise en place de séchage en grange afin d’augmenter les valeurs alimentaires de fourrages, pâturage tournant dynamique pour optimiser l’utilisation des prairies, cultures protéiques (soja, tournesol, colza) pour produire des aliments fermiers riches en protéines…

ACCOMPAGNEMENT À LA RÉFLEXION SUR LES RATIONS

Que vous soyez éleveur d’ovin lait, bovin viande ou bovin lait, vous pouvez nous contacter pour un accompagnement à la gestion de l’alimentation  : équilibre des rations, lien avec l’assolement, bilan fourrager, intégration d’un nouvel aliment, etc.

LE SÉCHAGE EN GRANGE

Le séchage en grange des fourrages est une technique qui se développe de plus en plus au Pays Basque et qui consiste à récolter les foins à un stade précoce, où leur valeur alimentaire est optimale.

Les foins ne sont donc pas séchés en parcelle, mais récoltés en vrac et séchés en grange, par l’air réchauffé par l’énergie solaire récupéré sous la toiture.

Le séchage en grange s’accompagne souvent de la mise en place de cultures fourragères protéiques comme la luzerne.

LE SÉCHAGE EN GRANGE

LE PÂTURAGE TOURNANT DYNAMIQUE

Ce système de pâturage permet d’optimiser la gestion des prairies pour les utiliser au meilleur stade et favoriser leurs rendements.

En collaboration avec Innov Eco 2 (http://innov-eco2.fr/), Euskal Herriko Laborantza Ganbara accompagne les paysans qui souhaitent se lancer  !

Le système du pâturage tournant repose sur quelques principes simples  :

–  des paddocks de petites tailles qui reçoivent un chargement élevé pendant une période très courte

–  des temps de retours à ajuster en fonction des saisons de façon à laisser le temps à l’herbe de repousser  : de 20 jours au printemps, jusqu’à 60 jours en hiver  !

–  un temps de pâturage de maximum 3 jours par paddock de façon à éviter le pâturage des jeunes repousses et l’épuisement des prairies

PTD, RÈGLES DE BASE

PTD, SUBDIVISION

LA MISE EN PLACE DE CULTURES PROTÉÏQUES

Si l’herbe reste la culture reine, de plus en plus d’éleveurs s’essaient à la culture de tournesol, colza ou encore soja.

En effet, avec la création de la coopérative Nouste Ekilili (http://nousteekilili.jimdo.com/), le tournesol et le colza font leur place et permettent aux paysans de valoriser de l’huile alimentaire, et d’utiliser des tourteaux fermiers riches en protéines.

La culture du soja se développe plus récemment, mais combinée au toastage de la graine (qui permet de la rendre plus digestible et augmente ses valeurs protéiques), il ne fait pas de doute qu’elle réussira à s’imposer sur le territoire.

TOURTEAUX FERMIERS

LES RESSOURCES PASTORALES

Les espaces pastoraux, notamment des «  zones intermédiaires  » font partie intégrante du paysage du Pays Basque et de son agriculture.

Pourtant, sont-ils estimés à leur juste valeur  ?

Les landes et parcours peuvent répondre à différents enjeux du territoire  : diminuer les coûts d’alimentation en élevage, tirer profit des ressources fourragères locales, limiter l’embroussaillement par le pâturage…

De plus, il faut savoir que les animaux broutent les broussailles naturellement et souvent avec plaisir  ! Il suffit de les encourager à tirer un bon profit de ces ressources qui ont des valeurs nutritives équivalentes à de nombreuses variétés prairiales  !

EUSKAL HERRIKO LABORANTZA GANBARA amorce en 2016, un travail autour de la gestion des landes et parcours avec la venue de Michel Meuret (directeur de recherche à l’INRA) pour une conférence concernant la valorisation par le pâturage des ressources pastorales.

Contact

Olivia Bidart / Clémentine Rolland

olivia@ehlgbai.org / clementine@ehlgbai.org
05 59 37 18 82

Haut